Club Solaire 3 avril 2013 Télésuivi des installations collectives

Club solaire du 3 avril 2013 : Le télésuivi des installations collectives
Le 3 avril 2013 s'est tenue à l'URMA EST CFA de Saint André sous l'impulsion de l'ADEME la 2nde rencontre du Club Solaire thermique sur le thème du télésuivi des installations en solaire thermique collectif avec la participation de M Thibault Rebelle de la SIDR.
Ce 2nd Club Solaire était organisé dans le cadre des Journées Techniques du CIRBAT pendant la Semaine du Développement Durable 2013 dédiée précisement à la transition énergétique.

Etaient présents : David Amiel (SOLAMI), Gildas Poulaye et Blandine Rivière (SEMAC), Frédéric Commins (EDF), Pierre Paubert (TECSOL), Yan Rivière (SARL GAIA et syndicat SORUN), Le Pape Roger (RUN RENOVATION), Yohann Meurant (SUNZIL), Cuignet Bruno (ISOFLU), Didier Souchet (STE ENERGIE EVOLUTION), Benoît Truong (ADEME), Bertrand Lajus (SOLETECH ENERGIE NOUVELLE), Rémy Durand (REGION -Direction Énergie Climat), Frédéric Lanoé (TRANSEERGIE), Jérôme Laplanche (ARER), Hervé Francou (ANGELLOZ PROMOTION), Pierre Maillot (COREX), Norbert Henrich (SIDR), Thomas Ailhaud (HELIOTROPIC), Ramzi Tohme (TOPBIS),Yann Jacob (GINGER), M Manicon (MANIX FLUIDE), M Sega Max (CMA) et l'équipe du CIRBAT.
 

DOCUMENTS DE REFERENCE (téléchargeables):
Discours (CMA) ; Présentation du Club solaire (CIRBAT) ; Le suivi des installations solaires collectives (Ademe); La télégestion outil au service de l'exploitation (SIDR).

Introduction :
Après l'accueil par l'élu M Moutien, Mme Chloé Pichard a présenté le programme prévisionnel du Club Solaire pour 2013.
M Jean-François Cousin de l'Ademe a présenté le système de suivi Ademe des installations collectives. Puis M Thibault Rebelle a exposé le retour d'expérience de la SIDR en matière de télésuivi. Ainsi le plus important bailleur social de l'île a partagé avec les professionnels du solaire sa vision d'exploitant.
Le Club Solaire pour qui pourquoi ?
L’objectif du Club technique solaire est de réunir les bureaux d’études, les bailleurs sociaux, les entreprises solaires, et autres acteurs du solaire autour de thèmes choisis sur des problématiques dans le domaine du solaire thermique. Ce club solaire propose:
• un temps d'échanges entre les différents professionnels (entreprises, BE, bailleurs...)
• avec le partage d'une expertise sur une problématique technique nouvelle à chaque rencontre
• dans le but de promouvoir la qualité
Programme prévisionnel : contraintes de la maintenance ; méthodes de dimensionnement ; pathologies.
Donnez votre avis sur ce programme du club solaire en remplissant le questionnaire ICI et en le retournant à l'adresse cirbat@cm-reunion.fr
 
Les points clefs à retenir de ce Club Solaire :

  • Contexte nouveau de la RTAADOM et conséquences pour les bailleurs :

Avec la RTAADOM le parc en solaire collectif va augmenter obligeant les bailleurs à s'interresser de près au fonctionnement de leurs installations. L'obligation légale d'installer du solaire pouvant conduire à des dérives vers le moins disant dans les marchés, la taille des parcs augmentant, la qualité et le contrôle vont devoir s'accentuer.

  • Le suivi Ademe :

Un moyen pour que le maître d'ouvrage ait une vision du fonctionnement de son installation dans la durée.
Un outil de prise de conscience de la valeur ajoutée d'avoir un système de suivi (implication en matériel et personnel).

  • L'année de GPA, un temps de passage de témoin :

Elle doit être une période de partage d'information entre l'entreprise et le maître d'ouvrage. C'est encore trop peu souvent le cas. Les problèmes de responsabilité avancés ça et là ne doivent pas empêcher la bonne prise en main de l'installation par l'exploitant.

  • Les avantages de la télégestion pour la SIDR :

- permet une détection des incidents.
- donne à l'exploitant les moyens de maîtrise de son installation face à ses prestataires entreprises et BE : un échange est possible sur un résultat partagé.
- apporte des informations techniques (sur du matériel par exemple) qui est ensuite partagé avec les entreprises et BE.
- minimise les dépannages qui sont sources d'insatisfaction des clients.
 
Effets induits à terme :
- le suivi a permis de faire évoluer les contrats de maintenance.
- le retour d'expérience cumulé alimente un cahier de recommandations qui a fait évoluer les AO pour les installations neuves.
- le suivi a conduit à la mise en place de procédures dont des procédures de réception des installations.
 
Un résumé complet des débats (à venir)...