Club Solaire juin 2015 Corrosion

Le 16 juin 2015 s'est tenu à l'URMA Est un Club Solaire dédié au 'Veillissement des CESI de type thermosyphon monobloc'.


Avec la participation du Bureau d'Etudes ARTELIA (Jean-Charles Torra).

Était présente une vingtaine de structures : Ademe, DEAL SPEL Energie Réunion, Région, EDF, Temergie, ADIR, SMABTP ; bailleurs : SIDR,SHLMR,SEDRE, SIDR, SODEGIS ; entreprises : Solar Réunion, AJSP, Poelman sarl, Heline Energies, Technifroid, Sanit'Air, Soletech Energie Nouvelle, Solar Prod Environnement, Climeo, Dak Industrie.
Après l'accueil par M Claire élu CMA, l'Ademe a fait un point sur l'actualité de 'RGE'.

  • RGE 'Reconnu garant de l'Environnement'
  • A la mi juillet 2015, 15 entreprises étaient labellisées RGE pour le solaire thermique à la Réunion. (c'est à dire détentrices du label Qualisol soit formation + dossier complet enregistré par Qualit'enr).
    D'ici octobre 2015 date d'application du dispositif d'éco-conditionnalité des aides publiques à la Réunion, d'autres entreprises détiendront la marque.

    Qualit'enr en avril 2015 a rencontré les entreprises réunionnaises et répondu à leurs interrogtions. Les relais locaux pour l'aide au montage des dossiers Qualit'enr sont désormais opérationnels via la CAPEB ( Tel : 0262 20 30 47) et la FFB ( Tel : 0262 41 70 87).

    Le contact pour la formation Qualisol reste l'URMA EST Tel : 0262 46 62 00.
    Plus d'information sur RGE-Qualisol à la Réunion à lire ici : www.qualit-enr.org.

    • RGE dans le collectif ?
    • Au 1er janvier 2016 les aides de l'Ademe pour le solaire collectif seront réservées aux installation dimensionnées par un BE labellisé RGE. Aussi, une formation des BE réunionnais est organisée par l'Ademe du 29 septembre au 2 octobre 2015..

      Un référentiel solaire collectif est, en outre, en cours de rédaction par Qualit'enr, afin d'anticiper la généralisation de l'écoconditionnalité..

      Toute la présentation de Artelia à télécharger ICI.

      Points à retenir sur le vieillissement des CESI :.

      Il s'agissait d'une restitution d'audits réalisés en 2015 sur demande de l'Ademe pour faire le point 5 ans après sur les CESI audités en 2009 en urgence suite à des chutes de cuves. .
      Artelia est retourné chez les clients auditer les CESI les plus touchés par la corrosion afin de mesurer les évolutions.

      Principales constatations et enseignements :
      1) Dégradation maximale des CESI dans la zone au vent (de Sainte Marie à Saint Pierre par le sud.) => Nécessité d'adapter la pose pour la zone au vent.

      2) Tous les éléments du CESI sont touchés par la corrosion : cuves, panneaux, supports, fixation, visseries.

      3) L'évacuation de l'humidité est une vraie problématique.
      La corrosion se concentre sur les parties basses du capteur, du ballon, de la structure.
      => Penser le bon écoulement de l'eau de pluie, le traitement des parties basses, trous dans les capteurs pour l'évacuation des condensats, réflexion à mener sur la conception des cornières.

      4) La visserie : point de progrès important !
      Ces petits éléments sont vite attaqués et la corrosion se propage ensuite aux équipements en périphérie (structures, panneaux...)
      => Les préconisations du constructeurs doivent être suivies scrupuleusement et le tableau sur la corrosion galvanique doit être connu de tous et appliqué.

      5) Pour les supports : les usinages sur chantier sont à éviter au maximum, les découpes systématiquement traitées.

      Les CESI audités sont âgés d'environ 10 ans, depuis une amélioration des pratiques est à noter :
      - nouveaux matériaux comme les matériaux synthétiques, l'usage de l'inox plus courant,
      - certains acteurs du solaire ont aussi changé, moins de matériel bas de gamme.
      Mais les enseignements restent largement valables notamment sur la visserie (les récents audits EDF pointent eux aussi de la corrosion avancée sur des CESI âgé d'un an.)

      Autre conclusion : l'intérêt bien compris du client une priorité pour préparer le marché du renouvellement.
      La maintenance est essentielle pour la pérennité de l'installation. Si les CESI sont vendus pour durer 20 ans, c'est qu'en effet la rentabilité économique d'un CESI pour le client se fait sur le long terme.
      Lors du remplacement de son CESI en fin de vie le client fera à nouveau le choix du solaire si il a été satisfait (économiquement notamment avec un CESI qui a duré) et que son toit n'a pas été endommagé par la corrosion.

      Recommandation de matériel :
      Visserie : Acier inoxydable et le A4 en zone exposée.
      Fixation : Acier galvanisé Z450 et alu AW6060.

      Ces enseignements seront partagés avec le groupe de travail du CSTB sur les avis techniques DOM et intégrés à la formation Qualisol Réunion.