Durabilité Naturelle des essences de bois Commercialisées

A ce jour, la durabilité naturelle de la plupart des essences de bois à intérêt économique a été étudiée. Néanmoins, parmi les ouvrages qui recensent la durabilité naturelle il existe des classifications différentes pour certaines essences. De plus, il n’est pas mentionné clairement quels essais ont été réalisés pour classer les bois, il s’agit parfois même juste de dires d’experts sans essais, ou plus grave encore on ne sait pas avec quelle espèce de termites ont été effectuées les tests. Ce dernier facteur non mentionné est très problématique car selon l’origine, le type de termite et l’espèce, la virulence vis-à-vis d’un bois n’est pas du tout la même.

Sur notre île, nous possédons l’une des espèces les plus nuisibles et virulentes au monde. Elle est de type termite souterrain et appartient au genre Coptotermes qui compte environ 80 espèces au monde. Des pré-essais en laboratoire mais aussi des remontées d’attaque sur des chantiers vis-à-vis d’essence de bois dites « durables » naturellement dans les ouvrages de référence, nous on poussés à approfondir le sujet.

C’est pourquoi nous avons démarré une étude visant à déterminer la durabilité naturelle des essences de bois commercialisée sur l’île.


L’étude s’est divisée en 2 parties :

1) Nous avons choisi dans un premier temps de proposer directement les différentes essences de bois aux termites de l’espèce Coptotermes gestroi dans un de nos élevages afin de se rapprocher des conditions rencontrer dans la réalité. C'est-à-dire une situation de choix. Pour se faire, les différentes essences ont été découpées sous forme de piquet de dimensions suivantes : 10x3x2cm. Pour chaque essence, 3 piquets sont disposés dans la termitière. Afin d’accueillir l’ensemble des piquets, un support a été confectionné en maille de grillage. Les piquets ont ensuite été placés aléatoirement sur le support en attribuant un numéro à chaque essence et en utilisant une randomisation sous Excel.

La colonie utilisée est mature et compte quelques millions d’individus. Celle-ci et n’a été pas été dérangée pendant toute la durée du test (pas de prélèvement d’individus, etc.).

Au final, nous avons choisi de classer les essences de la manière suivante :
Cotation 0 - 1 : Durable
Cotation 2 : Moyennement durable
Cotation 3 : Sensible

2) Dans un second temps, nous avons mis les termites en situation de consommation forcée. Cette méthode suit la norme AFNOR NF EN 118. La méthode consiste à découper les échantillons de bois testés en petites planchettes de dimensions 10x4x1cm et 3 répétitions ont été effectués par essence. La méthode consiste à coller un tube en verre sur l’échantillon qui accueillera par la suite du sable humide et 260 termites (250 ouvriers et 10 soldats). Dans le sable, un morceau de bois amorce est placé comme apport de nourriture de départ. Les dispositifs sont suivis toutes les semaines pendant 8 semaines et ré-humidifiés au besoin. A terme, les dégâts sur les échantillons sont relevés avec le système de cotation de la norme NF EN 118. Soit un système de cotation d’attaque comme suit :

Cotation 0 - 1 : Durable
Cotation 2 : Moyennement durable
Cotation 3-4 : Sensible
 

 

Les essences de bois utilisées sont :

Essences

Nom latin

Essences

Nom latin

Acajou

Khaya sp.

Kosipo

Entandrophragma candollei

Amouk

Detarium macrocarpum

Kotibé

Nesogordonia papaverifera

Bankirai

Shorea sp.

Limbali

Gilbertiodendron dewevrei

Bété

Mansonia altissima

Mengkulang

Tarrietia sp.

Bilinga

Nauclea sp.

Merbau

Intsia sp.

Bossé

Guarea sp.

Merisier

Cerasus sp.

Bouleau

Betula sp.

Moabi

Baillonella toxisperma

Chêne

Quercus sp.

Movingui

Distemonanthus benthamianus

Cryptoméria

Cryptomeria japonica  (de La Réunion)

Mukulungu

Mimusops sp.

Dabéma

Piptadeniastrum africanum

Niové

Staudtia kamerunensis

Dibétou

Lovoa trichilioides

Noyer noir

Juglans nigra

Difou

Morus mesozygia

Orme rouge

Ulmus sp.

Douka

Tieghemella heckelii

Padouk

Pterocarpus soyauxii

Doussié

Afzelia africana

Palissandre

Dalbergia sp.

Framiré

Terminalia ivorensis

Pau Amarelo

Euxylophora paraensis

Frêne

Fraximus excelsior

Pocouli

Berlinia bractosa

Hêtre

Fagus sylvatica

Sapélli

Entandrophragma cylindricum

Iroko

Milicia excelsa

Sapin

Albies sp.

Izombé

Testulea gabonensis

Tamarin

Acacia heterophylla

Keruing

Dipterocarpus sp.

Wengé

Millettia laurentii

 

 

 

 



Photos des essais