Généralités sur les termites


Les termites ou Isoptères sont des insectes sociaux très anciens et majoritairement xylophages. Ils consomment la cellulose contenue dans le bois ou tous matériaux cellulosiques. Ce sont des insectes dit lucifuges car ils fuient la lumière. En réalité, ce n’est pas juste la lumière qui les fait fuir mais l’ensemble des contraintes du milieu extérieur (température, humidité, prédateurs, etc.) auxquels ils sont très sensibles. Ils ont besoin d’un milieu de vie avec très peu de variations climatiques. Ils vont donc se dissimuler directement dans le bois qu’ils consomment ou dans des édifices construits par leurs soins (termitières) afin de s’affranchir de ces variations qui leurs sont fatales. 

Leurs sociétés complexes sont organisées selon trois castes : les ouvriers, les soldats et les sexués (appelés localement carias). Ce sont des insectes tropicaux dont l’abondance et la diversité sont les plus élevées au niveau des tropiques. Ils retrouvent donc à La Réunion toutes les conditions optimales à leur développement avec une limite en altitude de par leur besoin de chaleur. 

Dans tous écosystèmes, les termites ont un rôle essentiel car ils vont recycler la matière organique et la remettre à disposition des végétaux par la suite. Ils vont donc participer à l’enrichissement mais également à l’aération des sols. Leur efficacité est telle qu’ils peuvent recycler 6 à 7 tonnes de matières par hectares et par an en forêt tropicale. 

Sur l’île, 12 espèces sont répertoriées et se répartissent en 4 types : les termites souterrains, les termites de bois sec, les termites de bois humide et les termites arboricoles. Les deux premiers types sont retrouvés principalement en milieu urbain et sont, de ce fait, les plus nuisibles. Ainsi, l’ensemble des communes de l'île sont des zones contaminées par les termites. La réglementation relative aux termites s'applique donc sur le territoire réunionnais dans son ensemble.
 
En effet, sortie du contexte forestier, ils peuvent causer de nombreux dégâts. D’autant plus que leur détection n’est pas aisée. En effet, de par leur mode de vie cryptique lorsqu’on s’aperçoit de leur présence il est bien souvent trop tard. C’est pourquoi une détection précoce et un suivi régulier est nécessaire afin d’éviter de lourdes pertes que cela soit dans un bâtiment ou au niveau d’un espace vert. 
 
La vigilance s’impose, d’autant plus que chaque année, au début de l’été, les sexués attirés par la lumière sortent par millions à la tombée de la nuit pour fonder de nouvelles colonies lors des essaimages.
 
 
 
 
 
Dégâts des termites de bois sec
 
    
 
Dégâts des termites souterrains