Ce laboratoire a été créé en 1996, première entité du CIRBAT. Ses activités portent sur :

  • La réalisation d’Essais de caractérisation Air/Eau/Vent des menuiseries sur banc d’essai normalisé dont les résultats peuvent permettent le marquage CE
  • L’accompagnement des entreprises dans leurs démarches de Recherche-Développement (Mise au point de solutions techniques – amélioration de la performance des produits)
  • L’adaptation des normes au contexte tropical

L’activité principale du LEM est la caractérisation de menuiseries (portes ou fenêtres) via des essais AEV.

C'est quoi un essai AEV ?

Les essais AEV (Air, Eau et Vent) permettent de valider le niveau de fabrication de la menuiserie. Ces essais concernent les menuiseries intérieures ou extérieures (fenêtres, portes, portes fenêtres, coulissants, …) quels que soient leurs matériaux.

Celui-ci est décomposer en 3 étapes :

A, pour test à l'air

Première séquence du test AEV, celui de la perméabilité à l’air, qui nous permet de caractériser les déperditions d’air à travers la menuiserie. Monté dans un caisson en bois étanche, l’échantillon est soumis par palier à différentes pressions, en positif et en négatif. Selon les déperditions enregistrés, un classement est obtenu (A0 à A4).

E, pour test à l'eau

Deuxième séquence, le passage à l’eau. Toujours dans son caisson, équipé d’une rampe d’eau avec plusieurs buses, le corps d’épreuve va subir une simulation pluvieuse. Deux méthodes d’arrosage sont possible, méthode A (la plus contraignante) et la méthode B  (simulant une protection de façade). L’échantillon est arrosé pendant 15min, sans vents. Ensuite, toutes les 5 min, la pression augmente par palier. L’essai se termine à l’apparition de fuites au niveau de la menuiserie. Selon le palier atteint, un classement est défini. E*(A ou B) 1 à 9.

V, pour essai au vent

Troisième et dernière séquence, celle-ci va vérifier la résistance de la menuiserie face au vent. Pour ce faire, l’échantillon va subir plusieurs essais de résistance au vent :

  • Mesure de flèche (grâce à des comparateurs, on mesure la flèche de la partie la plus faible de la menuiserie durant une mise sous pression et dépression de 30 secondes)
  • Test cyclique (le corps d’épreuve est soumis à 50 cycles de pressions négatives et positives, avec une variation entre pression de 7 secondes)
  • Une nouvelle mesure de perméabilité à l’air (afin de vérifier si l’échantillon ne s’est pas déterioré durant le test cyclique)
  • Test de sécurité (la menuiserie subit un cycle comprenant une forte pression négative et positive durant 7 secondes. Celle-ci doit rester intacte)

A l’issue de cette séquence, la menuiserie est classée A,B ou C (selon la déformation mesurée) et de 1 à 5 (selon la pression appliquée).

Selon la localisation finale de la menuiserie, le DTU 36.5 partie 3 fixe les classements minimums nécessaires aux produits. Voici l’extrait concernant notre territoire.

Pour plus d’informations sur les essais AEV, n’hésitez pas à nous contacter.

Retour haut de page