PROJET DE CLASSIFICATION DE LA CORROSIVITE DE L’ATMOSPHERE DE LA REUNION

Depuis de nombreuses années, le nombre de sinistres sur le bâti dû à un manque de durabilité des équipements métalliques ne cesse d’augmenter. Le Laboratoire de Vieillissement des Matériaux, conscient de l’impacte de ce sujet, s’engage sur des actions nécessaires à la résolution de cette problématique.

Alors qu’en métropole une classification de corrosivité de l’atmosphère permet de tester la performance des produits métalliques selon leur lieu d’installation, un tel document n’existe pas encore à la Réunion.

C’est dans ce sens que le LVM propose la mise en place d’une cartographie de la corrosivité atmosphérique sur l’île, qui permettra une évaluation plus juste des performances anticorrosion des éléments métalliques par système de peinture.

Cette démarche, soutenue et encouragée par de nombreux acteurs du bâtiment à la Réunion, notamment les bailleurs sociaux qui souffrent de ces multiples sinistres sur leur patrimoine bâti, permettra d’adapter les équipements en accord avec le degré d’agression du lieu de leur pose et de mieux maîtriser les coûts liés à la construction et à la rénovation.

Le point de départ de cette action prend date le 9 février 2022, au siège de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, lors de la réunion de lancement, où est mis en avant la participation des étudiants de l’URMA Saint-André et le partenariat avec la SHLMR, qui met à disposition du CIRBAT son parc immobilier pour la réalisation des relevés de corrosivité.

Retrouvez prochainement sur cette page le lien vers la cartographie de la corrosivité atmosphérique à la Réunion.

 

 

Retour haut de page